Réseaux sociaux alternatifs

Rejoignez un réseau social plus éthique.

diaspora bonnenouvelle

Diaspora* est un logiciel permettant de déployer une application web de réseautage social offrant des fonctionnalités similaires à Facebook.

L’objectif est de proposer un système décentralisé et sécurisé, permettant de préserver la vie privée des participants et de faire communiquer différentes instances de Diaspora installées sur différents serveurs à travers le monde. Diaspora est un logiciel libre distribué sous licence AGPL.

Les promoteurs du projet sont Max Salzberg, Dan Grippi, Raphael Sofaer et Ilya Zhitomirskiy (à priori suicidé le 13 novembre 2011, à 22 ans). Ils étaient alors étudiants à l’Institut Courant des mathématiques de l’Université de New York. Ils se sont connus au club d’informatique où ils travaillaient sur un projet d’imprimante en 3D.

Le projet a été annoncé le 24 avril 2010 sur le site web de levée de fonds Kickstarter. Les promoteurs du projet annonçaient vouloir rassembler 10 000 dollars pour accomplir leur projet. Cette somme fut atteinte en 12 jours, et dans les semaines qui suivirent, les dons s’élevèrent à 200 641,84 dollars, ce qui en fit la levée de fonds la plus fructueuse de Kickstarter du moment. Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a lui-même fait un don en qualifiant Diaspora d’« idée cool ».

La première version publique du code du logiciel (en version alpha) a été diffusée le 15 septembre 2010, et le premier déploiement public initialement prévu pour octobre 2010, a été repoussé jusqu’à octobre 2012. Le réseau connaît ensuite des mises à jour régulières.

Le développement de Diaspora* a eu le soutien de Pivotal Labs, une société spécialisée dans le domaine du développement d’applications sociales.

Dès le début en 2010, le projet est gouverné par les quatre fondateurs d’origine. Le 27 août 2012, les fondateurs annoncent sur le blog de Diaspora* l’arrêt de la gouvernance du projet par Diaspora* Inc.Incorporated.

Le projet devient open source et la fondation Diaspora* apparaît, chapeautée par la FSSN (Free Software Support Network).

Le projet a adopté la plateforme Loomio pour permettre un système démocratique de prise de décision.

Framasphere* et diaspora-fr sont les nœuds francophones les plus importants de Diaspora.

Interview d’un contributeur Diaspora*, Flaburgan par Framasoft.

minds bonnenouvelle

Le réseau social Minds , lancé en juin 2015, a attiré plus de 60 millions de visiteurs en une semaine. Sa particularité : en plus de protéger la vie privée de ses utilisateurs, et d’être open source, Minds a reçu le soutien d’Anonymous ART of Revolution.

Minds est un réseau social américain , fondé par Bill et John Ottman.

redmatrix bonnenouvelle.png

Redmatrix ne se défini pas comme un réseau social mais comme une plateforme de publication décentralisé. L’accent est mis sur la confidentialité. Il y avait environ 1000 utilisateurs début 2015.

Difficile à définir ce qu’est vraiment redmatrix. C’est une sorte de protocole logiciel qui voudrait faire tout. Réseau Social, blog, partage de fichier, annuaire, médias etc… Le tout avec des niveaux de sécurités et de confidentialité configurable à souhait.

Redmatrix est le nouveau projet de Mike Macgirvin, le concepteur de Friendica.

friendica bonnenouvelle

Friendica est un logiciel open source qui implémente un réseau social distribué.

Friendica met l’accent sur de vastes paramètres de confidentialité et l’installation du serveur facile.

Il n’y a pas d’entreprise derrière Friendica. Les sites Friendica sont gérés par des personnes privées et les développeurs sont bénévoles. Le projet est géré de manière informelle, en utilisant la plate-forme elle-même pour communiquer et pour partager des informations.

Friendica est décentralisé, gratuit, open source, sécurisé, privé, modulaire, extensible, non constitué en société et fédéré.

Actuellement, les utilisateurs de Friendica peuvent intégrer des contacts de Facebook, Twitter, Diaspora, StatusNet et d’autres services à leurs flux sociaux et RSS. La communication est bi-directionnelle dans la mesure du possible. Il y a aussi un moyen d’inclure des contacts par e-mail. En outre, les connecteurs permettent de poster simultanément sur des plateformes de blog comme WordPress, Livejournal, Tumblr et Posterous.

Les développeurs essayent de rendre l’installation du logiciel serveur facile pour les utilisateurs ayant peu d’expertise technique, en faisant valoir que la décentralisation sur les petits serveurs est une garantie essentielle de la liberté en ligne et du respect de la vie privée.

movim bonnenouvelle

MOVIM (acronyme de My Open Virtual Identity Manager) est une application web de réseautage social, sous forme de logiciel libre sous licence AGPL, et décentralisé. C’est-à-dire que l’utilisateur pourra soit rejoindre un site existant, soit télécharger le logiciel et installer sa propre instance de Movim.

Le réseau Movim a été mis au point par Timothée Jaussoin, un étudiant en informatique basé à Nantes.

Plus d’infos et des explications pour ouvrir un compte sur Movim sur CreationMonetaire.info

Xavier Raimbault
Publicités

3 réflexions sur “Réseaux sociaux alternatifs

  1. Article intéressant. À noter l’excellent [Elgg](http://elgg.org/), qui est libre et centralisé.

    Du coup, à part n’engager à rien, est-ce que vous avez une idée de ce que veut dire ce « alternatif » dans le titre de l’article ? « décentralisé » ? « libre » ? « éthique » ? « durable » ? Un peu de tout ça ? Ces mots seraient-ils honteux, trop compliqués ou pas assez vendeurs pour figurer dans le titre ?

    J’aimerais bien, moi que « décentralisé », « libre », « éthique » et « durable » deviennent une norme de qualité. Pas « alternatif » qui pudiquement veut tout et rien dire, en faisant appel à un imaginaire méli-mélo aussi flou ratissant les égos depuis les altermondialisant jusqu’aux snob hipsters, d’autant plus que faire appel à cet imaginaire est la meilleure garantie que ces 4 qualités qui me semblent essentielles, comme à vous aussi je pense, restent confidentielles…

    Ce commentaire est aussi valable pour votre article précédent sur les moteurs de recherche « alternatifs ». Là, pour le coup, entre centralisé et décentralisé, libre et propriétaire, à visée neutre ou à ambition politique, il y a pour tous les goûts :-/

    A1, un peu agaçé

    PS: Au passage, un réseau me semble aussi éthique que les membres qui le constituent, voire éventuellement par son usage ou son objectif bien davantage en tout cas que par sa structure technique qui n’est qu’un épiphénomène pour 99.999% des personnes qui y ont un compte.

    Lien et commentaire postés également ici: https://www.journalduhacker.net/s/vgpmqy/r_seaux_sociaux_alternatifs

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s