Les meilleurs logiciels libres

Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement. Ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus.

mozilla-firefox

Mozilla Firefox est un navigateur web libre et gratuit, développé et distribué par la Mozilla Foundation avec l’aide de milliers de bénévoles grâce aux méthodes de développement du logiciel libre/open source et à la liberté du code source.

Firefox est à l’origine un programme dérivé du logiciel Mozilla (actuellement connu sous le nom de SeaMonkey), mais reprenant uniquement les fonctions de navigation de celui-ci. Ce logiciel multiplate-forme est compatible avec diverses versions de Windows, Mac OS X, GNU/Linux, Android et, fin 2015, iOS. Il a été porté sur d’autres systèmes d’exploitation, ce qui est rendu possible par la mise à disposition de son code source sous licence libre MPL.

Ce logiciel a connu un succès croissant depuis sa sortie, dépassant 1,2 milliard de téléchargements en janvier 2010. Même si ce nombre ne reflète pas le nombre réel d’utilisateurs du logiciel, Firefox est rapidement devenu le principal concurrent d’Internet Explorer, le navigateur Web de Microsoft. En décembre 2010, Firefox devient temporairement le navigateur le plus utilisé en Europe devant Internet Explorer et Google Chrome. Il se situe actuellement, selon une majorité des études réalisées en Europe et dans le monde, derrière le navigateur Google Chrome.

diaspora-logo

diaspora* est à la fois une application web de réseau social, et le réseau social distribué qui repose sur cette application. Chaque utilisateur du réseau peut choisir de s’inscrire sur un des serveurs (appelés pods) diaspora* déjà existants ou de créer le sien. Ce nouveau serveur forme ainsi, avec l’ensemble des autres serveurs, la fédération diaspora*. L’application de serveur est distribuée sous licence libre (AGPL).

La première version publique du code source du logiciel a été diffusée le 15 septembre 2010. La première version publique du réseau est lancée en octobre 2012 sous le numéro de version 0.0.1.0. Depuis la version 0.5.0.0, la communauté produit des mises à jour toutes les six semaines.

Dès le début en 2010, le projet est gouverné par les quatre fondateurs d’origine. Le 27 août 2012, les fondateurs annoncent sur le blog du projet l’arrêt de la gouvernance du projet par Diaspora Inc et le projet devient communautaire. Afin de gérer les droits la fondation diaspora* est créée, chapeautée par la FSSN (Free Software Support Network).

Le projet a adopté la plateforme Loomio pour permettre un système démocratique de prise de décision.

En novembre 2016, le réseau compte plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs répartis sur 342 pods. Framasphère et mondiaspora.net sont les pods francophones les plus importants de diaspora* avec, respectivement, 31 196 et 5 123 utilisateurs actifs.

gimp-logo-1.png

GIMP (GNU Image Manipulation Program) est un outil d’édition et de retouche d’image, diffusé sous la licence GPLv3 comme un logiciel gratuit et libre. Il en existe des versions pour la plupart des systèmes d’exploitation dont GNU/Linux, OS X, et Microsoft Windows.

GIMP a des outils utilisés pour la retouche et l’édition d’image, le dessin à main levée, réajuster, rogner, photomontages, convertir entre différents formats d’image, et plus de tâches spécialisées. Les images animées comme les fichiers GIF et MPEG peuvent être créées en utilisant un plugin d’animation.

Les développeurs et mainteneurs de GIMP souhaitent créer un logiciel d’infographie gratuit haut de gamme pour l’édition et la création d’images originales, de photos, d’icônes, d’éléments graphiques de pages web, et d’art pour les éléments de l’interface de l’utilisateur.

gozmail_sticker

Gozmail est un hébergeur d’emails indépendant et respectueux de la vie privée, depuis janvier 2014. Constitué en association GozData, les serveurs sont hébergés en Bretagne, dans un datacenter à Rennes et dans un datacenter à Nantes.

“goz” signifie une “taupe” en breton, et c’est notre mascotte. Mais attention, pas cette taupe qui travaille en double et fait suivre vos données, mais au contraire cet animal bigleux qui ne lorgnera pas sur celles-ci.

vlc-media-player

VLC Media Player est un lecteur multimédia libre issu du projet VideoLAN. Ce logiciel est multiplateforme puisqu’il fonctionne sous Windows, toutes les tendances GNU/Linux, BSD, OS X, iOS, BeOS, Solaris, Android, QNX et Pocket PC soit en tout près de 20 plateformes. Il est distribué sous licence GNU GPL.

Un des grands atouts de VLC est qu’il intègre les codecs nécessaires à la lecture de la plupart des formats audio et vidéo. De plus, le lecteur est capable de lire un grand nombre de flux réseaux. Il se montre par ailleurs très tolérant avec les flux légèrement endommagés, allant jusqu’à les réparer de son mieux.

VLC est en 2012 l’un des principaux lecteurs multimédias, utilisé par 100 à 150 millions de personnes.

tox-logo

Tox est un logiciel libre de messagerie instantanée, voix sur IP et visioconférence, fonctionnant en pair à pair et chiffré . Le but affiché du projet est de fournir à tous une communication sécurisée bien qu’aisément accessible. La fondation Tox a pris part au Google Summer of Code 2014.

Tox a débuté le 22 juin 2013, sur 4chan, dans un sujet concernant la vie privée des utilisateurs de Skype par rapport aux révélations d’Edward Snowden liées à la surveillance globale, lesquelles s’étaient produites quelques semaines auparavant.

Les utilisateurs se voient assigner une clé publique et une clé privée, puis se connectent les uns aux autres directement dans un réseau pair à pair. Ils ont la possibilité d’envoyer des messages à leurs amis, de se joindre à des salons de discussion avec des amis ou des étrangers, ainsi que de s’échanger des fichiers. Tout est chiffré en utilisant les bibliothèques libsodium  ou NaCl).

owncloud_logo_and_wordmark-svg

ownCloud est un logiciel libre offrant une plateforme de services de stockage et partage de fichiers et d’applications diverses en ligne. Il est présenté comme une alternative à Dropbox, lequel est basé sur un cloud public. Dans ownCloud, le stockage des données se fait au sein de l’infrastructure de l’entreprise et les accès sont soumis à la politique de sécurité informatique de celle-ci.

OwnCloud peut être installé sur n’importe quel serveur supportant une version récente de PHP et supportant SQLite (base de données par défaut), MariaDB, MySQL ou PostgreSQL, à l’exception notable des serveurs sous Mac OS X .

Le projet ownCloud a été lancé en janvier 2010 par Frank Karlitschek, un développeur du projet KDE, afin de rendre aux utilisateurs le contrôle de leurs données dans lecloud.

La création d’une entité commerciale fondée sur le projet ownCloud a été annoncée le 13 décembre 2011. Cette société se positionne en alternative aux solutions de Dropbox et Box.net, en mettant en avant la flexibilité et la sécurité. OwnCloud offre une alternative libre aux solutions propriétaires présentes sur le marché.

Le 27 avril 2016, Frank Karlitschek, fondateur et CTO d’ownCloud annonce qu’il quitte ownCloud, Inc. suivi de quelques développeurs à la suite d’un conflit d’intérêt entre la communauté et la compagnie ownCloud Inc. Le 2 juin 2016 Frank Karlitschek annonce que les principaux anciens développeurs d’ownCloud et lui-même créent un fork d’ownCloud dénommé Nextcloud ainsi que la société Nextcloud GmbH qui offrira des services liés à Nextcloud.

mediagoblin

GNU MediaGoblin (aussi raccourcis MediaGoblin ou GMG) est un logiciel libre, serveur, décentralisé, pour héberger et partager plusieurs types de multimédia.

Il fournit une alternative logicielle aux principaux services de publications tels que Flickr et YouTube en termes de respect de la liberté.

MediaGoblin permet de diffuser des images et des vidéos en streaming.

retrosharelogo2

Retroshare est un logiciel de pair à pair privé, créant un réseau informatique (plus exactement un réseau overlay) acentré. Il permet (de façon chiffrée) : partage de fichiers en pair à pair, courrier électronique sans serveur, messagerie instantanée, salons de discussion, forums.

Il est doté d’une interface graphique réalisée avec Qt4, disponible sur Windows, Macintosh et Linux. La gestion et l’authentification des amis s’effectue par l’intermédiaire du système de clés de chiffrement au format GNU Privacy Guard.

En 2013, le site web prism-break.org recommande RetroShare, parmi d’autres logiciels. Le nombre d’utilisateurs simultanés est, en janvier 2014, de plus de 5800.

2000px-Openstreetmap_logo.svg.png

OpenStreetMap (OSM) est un projet qui a pour but de constituer une base de données géographiques libre du monde (permettant par exemple de créer des cartes sous licence libre), en utilisant le système GPS et d’autres données libres. Il a été initié en juillet 2004 par Steve Coast au University College de Londres. Par l’utilisation de moyens informatiques basés sur Internet qui permettent l’intervention et la collaboration de tout utilisateur volontaire. OpenStreetMap relève de la géomatique 2.0 et est aussi une contribution à ce qui est appelé la néogéographie, dont les outils composent le GeoWeb.

Début 2013, le millionième contributeur participant à la réalisation de la carte mondiale librement accessible et utilisable a été enregistré.

libroffice

LibreOffice est un intégré bureautique, c’est-à-dire un logiciel composé d’un ensemble de modules pouvant interagir entre eux pour créer et modifier des documents bureautiques, tels que des textes mis en forme, des tableaux de chiffres, des présentations, des dessins.

LibreOffice est notamment soutenu par la Fondation pour le logiciel libre et rassemble autour du projet une grande partie de l’ancienne « communauté d’OpenOffice.org ».

L’interface utilisateur est disponible en 114 langues.

480px-akregator-svg

Akregator est un agrégateur (tresseur) de flux RSS intégré à la suite logicielle KDE et disponible en tant que module de Kontact. Ce logiciel est disponible sous licence GPL. Akregator gère les flux RSS et Atom.

Ces flux peuvent être triés par catégorie; Akregator va agréger tous les flux d’une même catégorie dans une seule liste de nouvelles entrées : toutes les entrées de la catégorie « Politique », par exemple, apparaîtront au même endroit. Il dispose d’une recherche incrémentale qui permet de chercher parmi toutes les entrées d’une catégorie, ou de la base entière.

L’intervalle de rafraîchissement des flux peut être configuré manuellement. L’utilisateur peut aussi choisir de mettre à jour tous les flux, un flux en particulier, ou tous les flux d’une catégorie. Akregator peut assigner une icône à chaque flux, et montrer le HTML des entrées à l’aide d’un navigateur KHTML intégré. On peut aussi choisir d’ouvrir plutôt ces entrées dans un navigateur web externe.

Pour plus d’informations sur Akregator : Framasoft

twister_logo1

Twister est une plate-forme de micro-blogging en pair à pair. Sa structure totalement décentralisée permet de réduire ses chances de blocage, puisqu’il n’y a pas de point précis à attaquer. Le système utilise la cryptographie pour protéger les communications. Il est basé sur des protocoles similaires à ceux utilisés pour Bittorrent et Bitcoin.

Ce logiciel permet aux mineurs (ce logiciel est basé sur le principe du réseau Bitcoin) d’envoyer des messages promotionnels lorsqu’ils trouvent des chaînes de bloc.ffmpegFFmpeg est une collection de logiciels libres destinés au traitement de flux audio ou vidéo (enregistrement, lecture ou conversion d’un format à un autre).

Ce projet a été créé par Fabrice Bellard en 2000, et est maintenant maintenu par Michael Niedermayer. Il est actuellement hébergé sur les serveurs du projet MPlayer. Il a été développé sous GNU/Linux mais peut cependant être compilé sur la plupart des systèmes d’exploitation, y compris Windows.

logo_etherpad

Etherpad est un éditeur de texte libre en ligne fonctionnant en mode collaboratif et en temps réel.

Il permet à plusieurs personnes (16 par défaut) de partager l’élaboration simultanée d’un texte, et d’en discuter en parallèle, via une messagerie instantanée.

Il peut avoir des usages pédagogiques, notamment pour l’apprentissage collaboratif.

Le système ne requiert ni installation ni inscription, il suffit d’avoir une connexion Internet et un navigateur web, puisque c’est une application en ligne.

com-reecedunn-espeak

eSpeak est un logiciel open source compact de synthèse vocale, qui permet de créer de la parole artificielle à partir de n’importe quel texte,.fonctionnant sous les systèmes d’exploitation Linux, Windows, Mac OS et d’autres plateformes.

eSpeak utilise les formants comme méthode de synthèse, permettant de fournir un large choix de langues pour une taille réduite. La plupart des développements sur les langues gérées par eSpeak sont basés sur les informations trouvées sur Wikipédia et sur les retours des utilisateurs de langue maternelle. eSpeak est utilisé par des projets comme NVDA (NonVisual Desktop Access), Ubuntu et OLPC, et est également utilisé par Google Traduction.

latexlogo

LATEX est un langage informatique et un système de composition de documents créé par Leslie Lamport en 1983. Il s’agit d’une collection de macro-commandes destinées à faciliter l’utilisation du « processeur de texte » TeX de Donald Knuth.

Le nom est l’abréviation de Lamport TeX. On écrit souvent LATEX, le logiciel permettant les mises en forme correspondant au logo.

Du fait de sa relative simplicité, il est devenu la méthode privilégiée d’écriture de documents scientifiques employant TeX. Il est particulièrement utilisé dans les domaines techniques et scientifiques pour la production de documents de taille moyenne ou importante (thèse ou livre, par exemple). Néanmoins, il peut être aussi employé pour générer des documents de types variés (par exemple, des lettres, ou des transparents).

Le moteur actuel (2014) de LATEX est PdfTeX mais ses limites, notamment concernant le traitement des textes Unicode, ont entraîné l’adoption officielle de LuaTeX comme futur successeur. Lorsque le développement en sera stabilisé, LuaLaTeX sera probablement l’implémentation standard de LaTeX.

La notation LATEX pour les formules mathématiques est très utilisée, c’est d’ailleurs celle qui a été intégrée à MediaWiki.okular

Okular est la visionneuse de documents de KDE4. Il est basé sur KPDF et remplace KPDF, KGhostView, KFax, KFaxview, KDVI dans KDE4. Cette fonctionnalité peut être facilement incorporée à d’autres applications.

Okular a démarré lors du Google Summer of Code en 2005 ; Piotr Szymanski est l’étudiant qui a été retenu.mupdf

MuPDF est un framework de logiciel libre et open-source écrit en C qui implémente un PDF, XPS et EPUB. Il sert principalement à afficher les pages en bitmaps, mais fournit également un support pour d’autres opérations telles que la recherche et l’affichage de la table des matières et des hyperliens.zero_text

Zeronet est une plateforme en ligne décentralisée basée sur la chaine de blocs Namecoin et le protocole P2P BitTorrent. Cette application consiste en un script open-source écrit en langage Python. Les sites de ce réseau sont hébergés et partagés par les pairs ce qui rend théoriquement impossible la censure ou le blocage des contenus ainsi hébergés. ZeroNet intègre Tor, permettant ainsi l’anonymat des utilisateurs.

Fondé en 2015 à Budapest en Hongrie, ZeroNet vise à promouvoir un réseau décentralisé, open-source, gratuit, sécurisé et résilient à la censure. Le projet est porté par une communauté sur Reddit et sur GitHub ainsi que par un site officiel.

f-droid

F-Droid (Android FLOSS repository) est un magasin d’applications libres pour le système d’exploitation Android (basé sur le noyau Linux). Il est promu par la branche européenne de la Free Software Foundation, la FSFE.

Les applications peuvent être installées directement via l’application F-Droid, mais peuvent également être chargées depuis le site web au format des paquets Android (.apk) puis installées via Android Debug Bridge ou d’autres installateurs. Il est possible de rajouter d’autres sources de logiciels.

En février 2014, le nombre d’applications disponibles a dépassé le millier.

lineageos-org

LineageOS est un système d’exploitation open source de remplacement pour smartphones et tablettes, basé sur Android. Il succède à CyanogenMod, après que Cyanogen Inc. ait annoncé l’arrêt de l’infrastructure derrière le projet, et est officiellement lancé le 24 décembre 2016 par la mise en ligne du code source sur GitHub.

LineageOS offre des fonctionnalités absentes des firmwares officiels proposés par les constructeurs, comme un éditeur de thème intégré ou des options d’interface supplémentaires, le support natif du codec audio FLAC, une liste d’Acces Point Name améliorée, un mode Modem affilié (Tethering), des améliorations de performances, la possibilité d’overclocker le processeur ou l’accès root.SailfishOS_logo.png

Sailfish OS est un système d’exploitation pour plateformes mobiles, basé sur le noyau Linux et développé par la société finlandaise Jolla. Jolla et Sailfish OS ont été créés par une ancienne équipe de Nokia qui travaillait sur le Nokia N9.

Ce système est une évolution de MeeGo et de Mer, ses applications sont développées en C et utilisent l’API Qt. Il possède également une API compatible avec le système d’exploitation Android de Google.https-everywhere-banner.pngHTTPS Everywhere est une extension libre de sécurité informatique pour navigateurs web éditée par l’Electronic Frontier Foundation (EFF) et Tor Project.

Si le serveur web autorise une connexion HTTPS, l’extension bascule le navigateur dans ce protocole de communication. Une version stable est disponible pour Mozilla Firefox(ordinateurs et mobiles), ainsi que pour les navigateurs Google Chrome, Chromium et Opera.

Inspirée par l’usage croissant du protocole HTTPS par Google, son code reprend en partie l’implémentation de HTTP Strict Transport Security de NoScript, mais HTTPS Everywhere se veut plus simple à utiliser.

Le 8 août 2011 ; la version 1 de HTTPS Everywhere appelait 1 000 sites en HTTPS assurant ainsi un chiffrage des données lors du transfert entre l’internaute et le serveur.

Le 13 juin 2015, il y a 18 121 sites dans la base de données de la version 5.0.5 de HTTPS Everywhere.

mpd_logo

MPD ou Music Player Daemon, est un lecteur audio libre qui permet l’accès distant depuis un autre ordinateur. Un exemple serait un serveur faisant tourner MPD et utilisant un de ses clients frontaux pour le contrôler à distance. Du fait qu’il soit lancé comme un démon, c’est aussi un bon lecteur audio pour le bureau, surtout pour ceux qui n’utilisent pas ou relancent souvent X.k3b_logo

K3b est un logiciel de gravure pour CD/DVD fonctionnant sur les systèmes d’exploitation GNU/Linux et autres systèmes Unix.

Il fait partie de KDE et s’appuie donc sur les bibliothèques KDE, mais il est aussi disponible sous GNOME. Il fournit une interface graphique pour la gravure des CD/DVD permettant à l’utilisateur de graver du contenu multimedia et des données.

K3b est en développement depuis 1999. La dernière mise à jour date de novembre 2014.

dolphin logo.png

Dolphin est un émulateur libre des consoles GameCube et Wii de Nintendo. Son nom fait référence au projet Dolphin, le nom de code de la GameCube durant sa période de développement.

Dolphin est considéré comme l’émulateur le plus abouti de la GameCube et le seul pour Wii sur Windows, macOS, Linux et Android.

Cet émulateur permet de jouer en qualité vidéo supérieure, d’activer la 3D, de jouer à des jeux GameCube en format 16:9, d’utiliser le NetPlay, d’utiliser différentes manettes et d’ajouter des codes AR et Gecko.logopcsx2

PCSX2 est un émulateur libre de la console PlayStation 2 de Sony destiné aux systèmes d’exploitation Windows, Linux et Mac OS X, publié sous licence GNU GPL. Il est considéré comme l’émulateur le plus abouti de la console (étant le seul encore développé).

260px-mupen64plus-svg

Mupen64Plus, est un émulateur multi-plates-formes Nintendo 64, écrit dans les langages de programmation C et C ++. Il permet aux utilisateurs de jouer à des jeux de Nintendo 64 sur un ordinateur en lisant des images ROM, soit jeté de la mémoire en lecture seule d’une cartouche de Nintendo 64 ou créé directement sur l’ordinateur comme homebrew. C’est un logiciel libre et open-source.

klogo-official-oxygen-3000x3000.png

KDE est un projet de logiciel libre historiquement centré autour d’un environnement de bureau pour systèmes UNIX. Ce projet a évolué en un ensemble de programmes

L’ensemble est utilisé principalement avec les systèmes d’exploitation Linux et BSD. Le projet est également disponible avec un support variable sous : Mac OS X, quelques autres UNIX (Solaris notamment), ainsi que Windows. Pour sa version 4, l’équipe KDE propose sa version pour Windows via un simple installeur. Les exécutables Windows et Plasma devraient donc pouvoir s’ouvrir sur cette plateforme.

KDE est inclus dans la plupart des distributions GNU/Linux populaires. Il est l’environnement de bureau par défaut de certaines comme openSUSE et Mageia. D’origine allemande (mais ses développeurs sont actuellement répartis sur tout le globe), KDE est traduit en plus de 100 langues.

KDE est avec GNOME la principale alternative libre et grand public aux interfaces des systèmes d’exploitation plus répandus (c’est-à-dire Windows et Mac OS X). Ses logiciels sont généralement publiés sous la licence GNU GPL, et ses bibliothèques sous la GNU LGPL.

gnu logo petit.png

GNU est un projet de système d’exploitation libre lancé en 1983 par Richard Stallman, puis maintenu par le projet GNU. Son nom est un acronyme récursif qui signifie en anglais « GNU’s Not UNIX » (littéralement, « GNU n’est pas UNIX »). Il reprend les concepts et le fonctionnement d’UNIX.

Le système GNU permet l’utilisation de tous les logiciels libres, pas seulement ceux réalisés dans le cadre du projet GNU.

GNU Compiler Collection, abrégé en GCC, est un ensemble de compilateurs créés par le projet GNU. GCC est unlogiciel libre capable de compiler divers langages de programmation, dont C, C++, Objective-C, Java, Ada et Fortran.

GCC est utilisé pour le développement de la plupart des logiciels libres. Le noyau Linux dépend notamment étroitement des fonctionnalités de GCC.

 

Autres navigateurs web libres :

yacy

YaCy est un moteur de recherche libre fonctionnant selon le principe d’un réseau pair à pair (P2P). Ce logiciel est développé en Java et était installé, fin 2006, sur des centaines d’ordinateurs (600 actifs quotidiennement en juin 2014). YaCy est par exemple utilisé par l’Université Johannes Gutenberg de Mayence.

Un réseau YaCy est caractérisé par une architecture distribuée (non centralisée). Tous les nœuds (peers) YaCy sont équivalents et il n’existe pas de serveur principal.

Sur chaque poste, YaCy tourne soit en mode crawler ou en mode proxy. Chaque poste-YaCy lance des robots d’indexation qui analysent les pages trouvées. Les résultats sont enregistrés dans une banque de données distribuée (indexe).

L’accès au moteur de recherche se fait par l’intermédiaire d’un serveur Web local qui présente un champ pour y introduire les mots clefs et fournit les résultats sous forme d’une page web habituelle.

Le projet YaCy a été fondé en 2003 par Michael Christen. Le logiciel est délivré sous licence libre GNU GPL.qupzilla_logo

QupZilla est un navigateur Web libre léger et multiplate-forme destiné au grand public. Il a pour vocation une intégration poussée aux environnements de bureau des utilisateurs mais propose également divers thèmes. QupZilla est distribué sous licence GPLv3. Il est développé en partant de l’idée que « léger » ne veut pas forcément dire « manque de fonctionnalités ».

uzbl_logo-svg

Uzbl est un navigateur web sous licence GNU GPL, dont la particularité est d’être minimaliste et de respecter la philosophie Unix. Développé en C depuis 2009, le navigateur n’est actuellement toujours pas considéré par ses développeurs comme existant dans une version aboutie et stable.

Son nom est une contraction en langage lolcat de l’adjectif anglais usable (utilisable). Malgré le développement incomplet de ce navigateur.

midori-logo1

Midori (, vert en Japonais) est un navigateur web libre qui vise à être léger et rapide. Il utilise pour cela une interface basée sur la boîte à outils GTK+2 et le moteur de rendu de pages Web WebKitGTK+ (un portage de WebKit).

logo_searx_a

Searx est un moteur de recherche libre, disponible sous licence publique générale Affero version 3, ayant pour but de protéger la vie privée de ses utilisateurs.

Il s’agit d’un métamoteur de recherche, inspiré par le projet Seeks, créé par la Quadrature du Net, regroupant les résultats d’autres moteurs de recherche tout en ne stockant aucune information sur ses utilisateurs.

 

Autre logiciel de réseau social libre :

minds-logoMinds est un réseau social américain open source, fondé par Bill Ottman et John Ottman et Mark Harding en 2014 et dont le siège est à New York. Des membres du collectif hacktiviste Anonymous ont signifié leur appui à Minds pour sa nature, en raison de ses principes fondés sur la transparence et le respect de la vie privée.

Lancé au public en Juin 2015, le conseil consultatif Minds est représenté par l’activiste américain de l’Internet Lori Fena, l’auteur Daniel Pinchbeck, Nguyen Anh Tuan et du Forum mondial de Boston. Le service est développé par Minds Inc.

 

Autres logiciels de graphisme libres :

Imagemagick-logo.png

ImageMagick est un logiciel libre, comprenant une bibliothèque, ainsi qu’un ensemble d’utilitaires en ligne de commande, permettant de créer, de convertir, de modifier et d’afficher des images dans un très grand nombre de formats. Les images peuvent être découpées, les couleurs peuvent être modifiées, différents effets peuvent être appliqués aux images, les images peuvent subir des rotations, il est possible d’y inclure du texte, des segments, des polygones, des ellipses et des courbes de Bézier, etc.

krita-logo

Krita est l’outil d’édition et de retouche d’image inclus dans le projet KDE. Il permet la retouche photo d’image bitmap. C’est un logiciel libre sous licence GNU GPL.

Krita est semblable aux autres éditeurs d’images bitmap, tels que GIMP ou Adobe Photoshop, et dispose de la plupart de leurs fonctionnalités. Il est orienté principalement vers le dessin bitmap. Il a été influencé par le logiciel Corel Painter, et intègre le moteur de MyPaint, libmypaint, pour les brosses naturelles. Des fonctionnalités d’animation sont également présente depuis la version 3.

 

Autres logiciels de messagerie libres :

Riseup_Network_Rainbow_Logo.svg.png

Riseup est un collectif gérée par des bénévoles, fournissant des comptes e-mail sécurisé, des listes de diffusion, des VPN, une messagerie instantanée, et d’autres services en ligne. Il a été fondé par des militants de Seattle en 1999.

Sa mission est de soutenir les changements sociaux libertaire en combattant le contrôle social et la surveillance de masse par le biais de la distribution d’outils sécurisés. Selon leur site web, leur but est « d’aider à la création d’une société libre, un monde avec l’insouciance et la liberté d’expression, un monde sans oppression ou hiérarchie, où le pouvoir est partagé de manière égalitaire. ».

Leurs actions comportent notamment la pétition StopWatching.Us contre la surveillance mondiale d’internet révélé par Edward Snowden.

En janvier 2015, l’ Electronic Frontier Foundation (EFF) a critiqué les arrestations des anarchistes en Espagne, qui auraient en partie pour justification une utilisation d’e-mail avec des mesures de sécurité extrêmes, fournis par Riseup.

logo-8e4d6e7ae7de

Mozilla Thunderbird est un client de messagerie et de messagerie instantanée, libre, distribué gratuitement par la fondation Mozilla, et issu du projet Mozilla. Le projet, uniquement consacré au courrier électronique, aux groupes de discussion et aux flux RSS et Atom, se veut plus léger et plus rapide que la suite Mozilla. Tout comme Firefox, Thunderbird est basé sur le moteur Gecko et dispose d’une interface en XUL, ce qui lui permet de fonctionner sur diverses plates-formes. Il est également « extensible », c’est-à-dire qu’il peut facilement recevoir de nouvelles fonctionnalités par l’ajout d’extensions.

Thunderbird est distribué selon les termes de la licence publique Mozilla (MPL) et diverses autres licences libres, ce qui lui permet d’être porté sur la plupart des systèmes d’exploitation. La dernière version du logiciel est disponible dans 58 langues.

mailoo_2015_rn

Mailoo.org est un service d’e-mail gratuit qui se veut simple et fiable. Le service est hébergé sur des serveurs GNU/Linux et repose sur une architecture 100% logiciels libres. Mailoo est hébergé chez l’hébergeur alternatif Lost Oasis ainsi que chez des éleveurs de Poneys.

Le service bénéficie donc pour son fonctionnement d’une architecture à haute disponibilité d’un point de vue matériel, électrique, et réseau.

L’inscription est rapide et sans demande d’informations personnelles. De plus, à l’aide du webmail, vous pourrez envoyer et recevoir vos mails depuis n’importe quel accès internet dans le monde.

 

Autres lecteurs multimédia libres :xsmplayerSMPlayer est un lecteur multimédia libre et gratuit, pour Windows et Linux, avec codecs intégrés, qui peut lire pratiquement tous les formats vidéos et audios. Il n’a pas besoin pas de codecs supplémentaires. Installez SMPlayer en toute simplicité et vous pourrez immédiatement lire tous les formats audios et vidéos, sans devoir chercher et installer des codecs supplémentaires.

2000px-mplayer-svg

MPlayer est un lecteur multimédia libre et open source distribué sous la licence publique générale GNU version 2, et connu pour prendre en charge un très grand nombre de formats vidéo et pour être disponible sous presque tous les systèmes d’exploitation. Il est accompagné de MEncoder, qui est à la fois un outil de codage (ou transcodage) et de montage audio et vidéo.

Ces deux logiciels sont manipulables en ligne de commande. Il existe néanmoins plusieurs interfaces graphiques pour toutes les plates-formes sur lesquelles MPlayer fonctionne.

mpv-logo-128-0baae5aa

MPV est un lecteur multimédia gratuit, open source et multiplateforme

MPV est un embranchement de mplayer2 et MPlayer. Il partage certaines fonctionnalités avec les anciens projets tout en introduisant beaucoup plus.

 

Autres logiciels de traitement de texte libres :

1024px-abiword-svg

AbiWord est un logiciel de traitement de texte pour les plates-formes Unix, Windows et BeOS lancé en 2002 et distribué sous licence GNU GPL v2.0.

AbiWord était à l’origine un produit de la société SourceGear Corporation, mais il a été entièrement confié à une équipe de développeurs volontaires.

Il y a plusieurs filtres d’import/export tels que le format RTF, le HTML, le format de MS Word (.DOC) et celui de LaTeX (le TEX) ainsi que le format OpenDocument (.odt) qui est un format ISO depuis 2006. Le format d’AbiWord utilise la norme XML (fichier .abw), comme l’OpenDocument ou les nouveaux formats de MS Office.

AbiWord dispose d’un plugin de connexion à Wikipédia.

Plus rapide et plus léger que ses homologues, eux aussi libres, OpenOffice.org Writer et LibreOffice Writer, ce traitement de texte est cependant moins complet.

framapad_logo

Framapad est un service en ligne de traitement de texte (une sorte de Word très simplifié), collaboratif (proche de Google Drive), mais reposant sur l’application libre EtherPad, reconnu dans l’éducation comme outil permettant la production à plusieurs.

piratepad

PiratePad est un service en ligne gratuit permettant de créer un espace collaboratif pour partager ses idées en direct avec d’autres personnes sous forme de texte.

Avec une interface très clean et bien conçue, vous pourrez facilement rédiger vos textes, manuels, tutoriels, cahiers de charges à partager en direct avec vos collaborateurs.

PiratePad est la version d’EherPad créée par le parti pirate suédois.

Le 4 décembre 2009, Google rachète AppJet, la société qui possède le logiciel et il est annoncé que cette application collaborative sera proposée sous licence Open Source.

Le 17 décembre 2009, Google libère les sources d’Etherpad sous licence Apache v2.

 

Pour les programmeurs :

emacs.png

Emacs est une famille d’éditeurs de texte disposant d’un ensemble extensible de fonctionnalités et qui est très populaire parmi les programmeurs et plus généralement les personnes ayant des compétences techniques sur les ordinateurs.

LibreOffice (parfois abrégé en LibO ou LO notamment sur les forums de discussions) est une suite bureautique libre et gratuite, dérivée du projet OpenOffice.org, créée et gérée par The Document Foundation.

kate-kde-logo-212x100

Kate est un éditeur de texte spécialement adapté à la programmation, fourni avec l’environnement de bureau KDE disponible pour les systèmes d’exploitation GNU/Linux, BSD et autres systèmes apparentés à Unix.

vim-editor_logo

Vim est un éditeur de texte, c’est-à-dire un logiciel permettant la manipulation de fichiers texte. Il est directement inspiré de vi (un éditeur très répandu sur les systèmes d’exploitation de type UNIX), dont il est le clone le plus populaire. Son nom signifie d’ailleurs Vi IMproved, que l’on peut traduire par « VI aMélioré ».

Vim est un éditeur de texte extrêmement personnalisable, que ce soit par l’ajout d’extensions, ou par la modification de son fichier de configuration, écrits dans son propre langage d’extension, le Vim script.

Malgré de nombreuses fonctionnalités, il conserve un temps de démarrage court (même agrémenté d’extensions) et reste ainsi adapté pour des modifications simples et ponctuelles (de fichiers de configuration par exemple).

Vim se différencie de la plupart des autres éditeurs par son fonctionnement modal, hérité de vi. En effet, il possède trois modes: le mode normal (dans lequel vous êtes lorsque Vim démarre), le mode commande, et le mode édition.

Vim est un logiciel libre. Son code source a été publié pour la première fois en 1991 par Bram Moolenaar, son principal développeur. Depuis, ce dernier a continué de l’améliorer, avec l’aide de nombreux contributeurs.sucklessSuckless.org est une communauté de programmeurs travaillant sur des projets de logiciels libres minimalistes axés sur la simplicité, la clarté et la frugalité. Le groupe a développé des gestionnaires de fenêtres dwm et wmii, surf, tabbed, et d’autres programmes qui adhèrent strictement à la philosophie UNIX de « Écrivez des programmes qui font une chose et le font bien ».Xfce_logo.pngXfce est un environnement de bureau léger utilisant la boîte à outils GTK+ 2.x et destiné aux systèmes d’exploitation apparentés à UNIX.

Le Français Olivier Fourdan a démarré le projet Xfce en 1996, souhaitant cloner Common Desktop Environment (CDE).

Xfce est fondé sur trois principes : rapidité, économie de ressources et simplicité d’utilisation. Son logo, une souris se déplaçant à grande vitesse, exprime ces idées. L’un des autres buts de Xfce est d’être conforme aux normes, plus particulièrement avec les spécifications du Freedesktop.org.

I3-logo.png

I3 Window Manager est un gestionnaire de fenêtres en mosaïque conçu pour X11, inspiré par wmii, et écrit en C. Il supporte les configurations en mosaïque, d’empilage et de tabulation, qu’il manipule dynamiquement.

La configuration est réalisée via un fichier texte et l’extension i3 est possible à l’aide de son socket de domaine Unix et de l’interface IPC basée sur JSON de nombreux langages de programmation. Comme wmii, i3 utilise un système de contrôle très similaire à vi.

Greasemonkey.svg.pngGreasemonkey est une extension pour le navigateur web Mozilla Firefox permettant de modifier le comportement d’une page web en associant un script JavaScript au chargement de celle-ci. Il est ainsi possible d’intervenir sur une page web pour y ajouter ou supprimer du contenu et y modifier le comportement des liens, entre autres.

En décembre 2015, plus de 137 000 scripts sont mis à disposition du grand public par les internautes qui les ont conçus.nginx.pngNginx est un logiciel libre de serveur Web (ou HTTP) ainsi qu’un proxy inverse écrit par Igor Sysoev, dont le développement a débuté en 2002 pour les besoins d’un site russe à très fort trafic (Rambler). Une partie de la documentation a été traduite du russe vers l’anglais.

Ses sources sont disponibles sous une licence de type BSD.

Mediawiki-Logo.png

MediaWiki est un moteur de wiki pour le Web. Il est utilisé par l’ensemble des projets de la Wikimedia Foundation, ainsi que par l’ensemble des wikis hébergés chez Wikia et par de nombreux autres wikis. Conçu pour répondre aux besoins de Wikipédia, ce moteur est en 2008 également utilisé par des entreprises comme solution de gestion des connaissances et comme système de gestion de contenu. L’entreprise américaine Novell l’utilise notamment pour plusieurs de ses sites web qui véhiculent un trafic important. Des associations, comme Wikitravel, Mozilla ou Ékopedia, l’ont aussi adopté.

MediaWiki est écrit en PHP, et peut aussi bien fonctionner avec le système de gestion de base de données MySQL que PostgreSQL. C’est un logiciel libre distribué selon les termes de la GPL.

MediaWiki inclut de nombreuses fonctionnalités pour les sites à vocation collaborative : par exemple, la gestion des espaces de noms, ou encore l’utilisation de pages de discussions associées à chaque article.

logo-love

LÖVE est un moteur libre multiplate-forme de développement de jeux informatiques 2D. Conçu en C++, il utilise Lua comme langage de programmation. Il est publié sous la licence z.scummvmScummVM est une machine virtuelle qui permet de jouer aux jeux qui utilisent le système SCUMM (comme les jeux d’aventure de LucasArts ou d’Humongous) sur des plates-formes autres que celles originalement supportées par le jeu ; de plus, le logiciel supporte des jeux non-SCUMM.

L’un des buts du programme étant de permettre l’accessibilité à divers utilisateurs utilisant divers systèmes de jouer à ces classiques, diverses versions de ScummVM prenant en charge des systèmes d’exploitation variés sont disponibles

ScummVM est un logiciel libre, selon les termes de la licence GNU GPL.

blender-socketBlender est un logiciel libre et gratuit de modélisation, d’animation et de rendu en 3D, créé en 1995. Il est actuellement développé par la Fondation Blender.

Il dispose de fonctions avancées de modélisation, de sculpture 3D, de dépliage UV, de texturage, de rigging, d’armaturage, d’animation 3D, et de rendu. Il gère aussi le montage vidéo non linéaire, la composition, la création nodale de matériaux, la création d’applications 3D interactives ou de jeux vidéo grâce à son moteur de jeu intégré (le Blender Game Engine), ainsi que diverses simulations physiques telles que les particules, les corps rigides, les corps souples et les fluides.

Disponible dans de nombreuses langues, Blender est également disponible sur plusieurs plates-formes.

 

Un grand merci à la communauté Framasphere pour son aide à la réalisation de cet article.

Si vous connaissez d’autres logiciels libres que vous aimez n’hésitez pas à les rajouter en commentaires. Merci!

Xavier Raimbault
Publicités

4 réflexions sur “Les meilleurs logiciels libres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s