Aaron Swartz, hacker militant pour la liberté, poussé au suicide

Un an et demi après le suicide d’Aaron Swartz en 2013, informaticien surdoué et militant d’un Internet libre, un documentaire, « The Internet’s Own Boy – The Story of Aaron Swartz », lui est consacré.

Harcelé en justice pour avoir téléchargé des millions d’articles d’un service à but non lucratif de publications universitaires et scientifiques, le jeune homme était menacé de nombreuses années de prison et d’une forte amende.

Son ami Lawrence Lessig, fondateur des licences Creative Commons (auxquelles avait contribué Aaron Swartz) avait écrit à propos de ces poursuites: « Souvenez-vous que nous vivons dans un monde où les architectes de la crise financière dînent régulièrement à la Maison blanche et où même ceux amenés en ‘justice’ n’ont même pas eu à admettre le moindre méfait, sans parler d’être qualifiés de ‘criminels' » («felons» en anglais).

Militant (notamment contre le projet de loi américain SOPA), hacker (il avait déjà téléchargé et diffusé illégalement des documents judiciaires, mais l’affaire s’était soldée par un non-lieu) et informaticien (contribuant à 14 ans à la création des fils RSS, puis lançant deux start-up, contribuant à la naissance des Creative Commons), Aaron Swartz a eu une existence tragiquement courte mais intense.

Après la forte émotion et les controverses sur le verrouillage des publications scientifiques contre lequel il s’est battu comme à propos de l’acharnement judiciaire contre lui, un projet de documentaire avait été lancé.

Le réalisateur Brian Knappenberger a lancé un appel à financement participatif sur le site de crowdfunding Kickstarter. Pour lui, rapporte Techcrunch, ce film ne porte pas que sur la vie d’Aaron Swartz, mais est aussi « un commentaire sur le système, Internet et les défis auxquels nous, en tant que société, faisons face pour le garder libre ».

Le cinéaste avait auparavant écrit et réalisé « Nous sommes légion » (« We Are Legion« , sorti en 2012), un film sur les militants numériques des Anonymous. Cohérent avec les combats de son sujet, le film, sorti le 27 juin, est diffusé sous licence Creative Commons (CC by-nc-sa).

Ce film raconte l’histoire de Aaron Swartz, programmeur de génie et activiste de l’information. Depuis l’aide qu’il a apportée au développement de RSS, l’un des protocoles à la base d’Internet, à la co-fondation de Reddit, son empreinte est partout sur Internet. Mais c’est le travail révolutionnaire de Swartz autour des questions de justice sociale et d’organisation politique, combiné à son approche sans concession de l’accès à l’information pour tous, qui l’a pris au piège dans un cauchemar juridique de deux années. Cette bataille s’est terminée par son suicide à 26 ans. L’histoire d’Aaron touche une corde sensible chez des personnes même éloignées des communautés online parmi lesquelles il était une célébrité. Ce film est une histoire personnelle à propos de ce que nous perdons lorsque nous restons sourds à la technologie et à ses relations à nos libertés civiles.

 

Source :

http://www.zdnet.fr/

Xavier Raimbault
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s