Les oyas pour un arrosage économe et autonome

Les Oyas sont des pots en céramique micro-poreuse que l’on enterre prés de ses plantations et que l’on remplit d’eau. Elles diffusent lentement dans le sol l’humidité nécessaire à la plante.

Ce système de micro irrigation vieux de plus de 4000 ans revient au gout du jour en France grâce à la société oyas-environnement.com

Oyas

En intérieur comme en extérieur, les Oyas de tailles adaptées peuvent se glisser dans toutes les cultures. La fréquence de remplissage varie de 3 à 9 jours ou plus selon son volume, le type de sol, de plante et de climat.

Cet arrosage constant et sans excès évite de stresser les plantes. Il maintient le substrat meuble, humide et favorise le développement de la faune et de la microflore, autant de facteurs favorables à un meilleur développement des plantes. Les mauvaises herbes ne se développent presque plus car la couche supérieure de la terre n’est pas irriguée.

oyas planter

Ce système permet des économies d’eau exceptionnelles de l’ordre de 50 à 75%.

En effet, seule la plante visée bénéficie de l’irrigation. Elle puise par succion uniquement l’eau dont elle a besoin. L’Oya étant enterrée ou plantée, il n’y a pas d’évaporation. Au final, près de 100 % de l’eau dépensée est réellement utilisée par la plante. Les Oyas sont extrêmement simples d’utilisation, vous allez les remplir trois fois moins souvent que ce que vous arroseriez avec un arrosage traditionnel.

consomation oyas traditionnel comparaison

Le mot « olla » (prononcer «oya») est d’origine espagnole, il veut dire « pots », « marmites ». On le trouve également sous l’appellation « clay pots » (pots en argile) dans les pays anglophones. De nombreuses autres dénominations existent en fonction de la localité (« canaris » dans certains pays Africains par exemple) ou des techniques utilisées (capsules poreuses d’irrigation par exemple).

Ces techniques d’irrigation ont vraisemblablement été utilisées sur tous les continents. Les traces les plus anciennes connues ont été relevées en Chine il y a 4 000 ans. On sait également que ces techniques ont été utilisées dans la Rome Antique. Plus récemment, des restes de « clay pipes » fabriquées à Aubagne ont été retrouvées en Corse. Ces techniques sont encore largement utilisées actuellement sur les continents africains et asiatiques, là où la mécanisation (peu compatible avec des pots en argile enterrés) reste peu développée et où les réseaux de distribution d’eau par tuyaux plastiques sont peu présents.

Plus récemment, les Ollas se développent comme alternative à l’irrigation excessive dans des pays pourtant largement industrialisés comme les Etats-Unis et le Canada.
Le réchauffement climatique et les préoccupations environnementales de nos sociétés laissent envisager un développement important dans les années à venir en Europe. La technique d’irrigation par pot en argile est plébiscitée par des ONG car elle permet le développement de cultures dans des zones arides et est adaptée au développement du maraîchage en Zones très pauvres.

oyas couleurs.jpg

Xavier Raimbault
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s