Synthèse de l’attentat de Trèbes et Carcassonne

Hypothèses et infos sur l’attentat à Trèbes et Carcassonne, du 23 mars 2018.

Les attaques perpétrées à Carcassonne et Trèbes par Radouane Lakdim ce vendredi 23 mars 2018 ont fait quatre morts. Vers 10h13, Radouane Lakdim a d’abord fait feu à Carcassonne sur les occupants d’une Opel Corsa pour voler la voiture, tuant le passager, Jean Mazières et blessant le conducteur. Il a ensuite tiré sur des CRS qui faisaient leur footing, blessant l’un d’entre eux, avenue du général Leclerc à Carcassonne. Le suspect s’est ensuite rendu dans un supermarché Super U de Trèbes, à 8 km de Carcassonne, où il a pris des clients en otages.

Lors de son irruption dans le supermarché, l’homme armé a crié « Allahou Akbar », ont indiqué des sources concordantes à franceinfo. Le procureur de Paris François Molins a expliqué que Radouane Lakdim s’est dit « prêt à mourir pour la Syrie », se présentant comme un « soldat » de l’organisation Etat islamique. Il a sollicité « la libération de frères » avant de tirer sur un client et un employé.

L’assaillant a fait deux morts. Il a tué un client du magasin, Hervé Sosna, ainsi que le chef boucher du supermarché, Christian Medves. D’autres clients, retenus en otage, ont ensuite été échangés contre le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, de la gendarmerie de l’Aude, grièvement blessé pendant l’assaut.

Il a essuyé le tir d’au moins quatre balles du terroriste. Entre la vie et la mort depuis l’attaque du supermarché de Trèbes (Aude) vendredi midi, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, 44 ans, a succombé dans la nuit du 23 au 24 mars, à ses blessures.

L’autopsie réalisée sur le corps de l’officier de gendarmerie a révélé des «lésions mortelles» à l’arme blanche au niveau du cou, selon des sources concordantes. Cet officier supérieur, serait donc mort poignardé à la gorge.

Son assassin, Radouane Lakdim, un djihadiste âgé de 25 ans qui s’était rué à l’assaut du magasin après avoir tiré sur des automobilistes et un policier de CRS, était muni d’un poignard et d’un pistolet 7.65, arme de petit calibre. L’arme de service du gendarme, de calibre 9 mm, a également été découverte à proximité de son corps. On ignore encore l’ordre précis des coups de poignard et des tirs. Les coups de feu ont provoqué l’intervention de l’antenne du GIGN, qui, en riposte, a tué l’assaillant.

En différents points du magasin, Lakdim avait disposé des explosifs artisanaux, reliés à un système de mise à feu, mais ils n’ont pas détonné.

Autopsie, auditions, expertises informatiques : une centaine d’enquêteurs de la Sous direction antiterroriste de la police judiciaire et de la DGSI (renseignement intérieur) déroulent leurs investigations. Deux personnes sont toujours en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte notamment pour «assassinats en relation avec une entreprise terroriste» coordonnée par le parquet antiterroriste de Paris. Il s’agit de la compagne et d’un ami de Radouane Lakdim, un mineur de 17 ans. Ces témoins clés n’ont pas fait valoir leur droit au silence : ils s’expriment en audition.

Magistrats et policiers n’ont plus de doutes sur les références idéologiques du djihadiste puisqu’ils ont découvert dans son appartement de Carcassonne des écrits faisant allusion à Daech, pouvant s’apparenter à un testament. L’attaque, qui a fait quatre morts au total, a été revendiquée par le groupe terroriste via son agence de propagande. Les expertises informatiques lancées en urgence visent à déterminer avec qui il était en relation.

Nommé officier adjoint au commandement du groupement de gendarmerie de l’Aude en 2017, Arnaud Beltrame avait été au préalable commandant de la compagnie d’Avranches, dans la Manche jusqu’en 2014, avant de devenir conseiller auprès du secrétaire général du ministère de l’Ecologie. Il a accédé au rang de lieutenant-colonel en 2016. Cet officier, marié et sans enfant, est décoré de l’ordre national du Mérite.

Son obédience, La Grande Loge de France, lui a rendu hommage le 24 mars, révélant ainsi son appartenance à l’un de ses ateliers de la proche banlieue ouest de Paris.

Philippe Charuel, Grand Maître de la GLDF, me précise :

« De mémoire, Arnaud Beltrame a été initié en 2008 dans la Respectable Loge Jérôme Bonaparte à Rueil-Nanterre. Il y était très assidu et remontait régulièrement du sud de la France aux Tenues [réunion rituelles]. J’ai trouvé sur l’un des blogs un commentaire indigne selon lequel la Franc-Maçonnerie faisait de la récupération. Ce qui n’aurait pas été digne de la GLDF, c’est si nous n’avions pas fait de communiqué. »

Sur son site Internet, La Croix affirme: «Il avait depuis quelques années pris ses distances avec la franc-maçonnerie, selon le témoignage d’un proche.» Philippe Charuel a tenu officiellement à démentir cette information : «Notre frère Arnaud Beltrame participait encore à une tenue maçonnique un mois seulement avant sa mort. Et il était actif au sein de la Fraternelle de la Gendarmerie.» Le haut dignitaire me précise que Beltrame a été élevé au grade de Maître maçon le 31 avril 2012 et qu’il a même exercé la fonction d’expert (1) au sein de sa loge jusqu’à son départ dans l’Aude. «Il ne voulait pas être affilié à un atelier de l’Aude, par discrétion, mais continuait à participer aux tenues de sa loge des Hauts-de-Seine au moins quatre fois par an.» Le Grand Maître m’a également confié que le frère Beltrame était à jour de capitation (cotisation) et qu’une «Tenue funèbre» serait bientôt organisée en son honneur au sein de la GLDF.

Au journaliste du Figaro Jean-Marie Guénois, Philippe Charuel assure avoir rendu publique l’appartenance à la GLDF d’Arnaud Beltrame avec «l’accord de sa mère» (Edition du 28 mars). [Précision intéressante puisque certains mettent en doute le droit d’un Grand Maître de révéler l’un de ses frères après sa mort. Il est à noter que le haut dignitaire a obtenu l’accord de la mère mais on ne sait pas si l’accord de l’épouse a été demandé.]

Arnaud Beltrame était aussi « un chrétien au plus profond de son être » a souligné Mgr Antoine de Romanet, évêque aux armées. Né dans une famille peu pratiquante, il s’était converti sur le tard, à près de 33 ans. Il avait d’ailleurs reçu la première communion et la confirmation après deux ans de catéchuménat, en 2010, et avait accompli récemment le pèlerinage de Compostelle, avec son père, retrouvé mort en février 2018. S’il était marié civilement avec sa compagne Marielle, il attendait son mariage religieux, prévu près de Vannes le 9 juin prochain. Le père Jean-Baptiste, chanoine de l’abbaye de Lagrasse (Aude), les accompagnait tous deux dans cette démarche.

Le 13 décembre dernier, Arnaud Beltrame était aux commandes d’un exercice de simulation d’attentat organisé dans des bâtiments désaffectés d’EDF à Carcassonne. La Dépêche du Midi l’avait suivi. Et le scénario de cette simulation d’attentat fait froid dans le dos tant il semble effectivement aujourd’hui prémonitoire : il s’agissait en effet d’une tuerie de masse dans un supermarché. Dans cette simulation, le gendarme prenait déjà la place d’un otage.

Le père du gendarme a été récemment trouvé mort dans d’étranges circonstances. Le père d’Arnaud Beltrame avait été inhumé le 16 mars au Grau-du-Roi (Gard). Le papa du héros de l’attaque terroriste de l’Aude avait été identifié grâce à son ADN. Son corps avait été retrouvé dans les filets d’un bateau de pêche mi-février, plus de six mois après sa disparition. Il avait adressé un courrier à la capitainerie signifiant son suicide.

Le père du militaire avait été inhumé 10 jours avant l’attaque après que son cadavre avait été formellement identifié début mars 2018. Le corps avait été découvert dans les filets d’un bateau de pêche le 16 février. Mais l’état du corps avait nécessité une autopsie et un prélèvement ADN pour déterminer avec certitude son identité qui a finalement été confirmée par les résultats des analyses génétiques. Au départ, il était révélé qu’il s’agissait d’une personne originaire de l’Aude.

Jean-François Beltrame était âgé de 72 ans et vivait au Grau-du-Roi où il avait ses habitudes avec son bateau à Port Camargue depuis plusieurs mois. Selon nos informations, il était parti du port de la station balnéaire le 16 août 2017. Son bateau avait été retrouvé un mois plus tard non loin d’une plage du département des Bouches-du-Rhône.

De source non confirmée, le septuagénaire aurait laissé un courrier à la capitainerie du Grau-du-Roi laissant entendre qu’il ne reviendrait plus et que sa voiture était destinée à un membre de sa famille. Un numéro de téléphone à contacter était même indiqué pour prendre en charge le véhicule. Le mot laissé à la capitainerie indiquait aussi que la place de bateau pouvait être attribué à une autre personne. Cette lettre a été transmise aux gendarmes de la brigade graulenne.

Aussi ce lundi matin, l’hommage rendu au lieutenant colonel Beltrame au Grau-du-Roi avait une dimension particulière. Robert Crauste, le maire de la commune, dans son hommage au héros national a évoqué la venue du gendarme il y a 10 jours pour assister aux obsèques religieuses de son papa.

Le vendredi 16 février, le chalutier « le languedocien » qui remontait ses filets a retrouvé le cadavre du père du colonel Arnaud Beltrame. Il s’agirait d’un homme vraisemblablement vêtu d’une combinaison et de matériel de plongée. Le corps, très abîmé, était en partie démembré, ce qui a rendu l’identification très difficile.

Selon France Bleu, une enquête a été ouverte et sera menée par les gendarmes pour en savoir plus.

Le témoignage de la mère du Lieutenant-colonel Arnaud Beltrame (source LCI) 26/03/2018

Information payante disponible sur Panamza, Valls connaît personnellement deux individus plongés au coeur de l’évènement : la directrice de magasin pris d’assaut par le terroriste présumé mais également le maire de Trèbes, petite ville de 5500 habitants.

L’émotion d’Eric Ménassi, le maire de Trèbes qui « appelle à beaucoup de retenu ».

Radouane Lakdim a été naturalisé en 2004 à l’âge de 12 ans, après que son père a lui-même obtenu la nationalité. Il n’a été fiché « S » que dix ans plus tard pour des liens « avec la mouvance salafiste ». Né le 11 avril 1992, l’auteur des attentats de Trèbes et de Carcassonne est arrivé en France dans les premiers mois de sa vie. D’origine marocaine, il a grandi avec sa famille dans la cité Ozanam, un quartier populaire proche de la caserne CRS.

Le jeune homme est suivi par les services de renseignement depuis 2013. Il a fait un bref séjour en prison en 2016 pour des faits de « deal de stupéfiants », a annoncé Gérard Collomb. L’homme est inscrit au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Selon le procureur de Paris François Molins, l’homme est fiché S depuis 2014 pour ses liens « avec la mouvance salafiste ». Cependant, « aucun signe précurseur » n’avait été décelé laissant penser à un passage à l’acte terroriste, lors du suivi du suspect en 2016 et 2017 par les services de renseignement. »

Radouane Lakdim était connu de la justice pour des faits de droit commun. Il a été condamné par le tribunal correctionnel de Carcassonne en 2011 à une peine d’un mois de prison avec sursis pour port d’armes prohibé, puis le 6 mars 2015 à un mois d’emprisonnement pour usage de stupéfiants et refus d’obtempérer. Il a exécuté sa peine en août 2016 à la maison d’arrêt de Carcassonne.

Le terroriste qui a tué vendredi quatre personnes à Trèbes et à Carcassonne (Aude) et en a blessé 15 autres, avait laissé derrière lui un testament religieux. Cet écrit a été retrouvé lors de la perquisition à son domicile de Carcassonne. Un texte présenté comme « assez confus », en cours d’analyse. Les investigations menées conjointement par la police judiciaire et la DGSI (renseignement intérieur) portent également sur les conditions dans lesquelles ce Franco-Marocain de 25 ans s’est procuré une arme, un pistolet automatique de calibre 7.65.

Sources :

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-gendarme-Arnaud-Beltrame-appartenait-a-la-franc-maconnerie-50290.html

http://www.leparisien.fr/faits-divers/arnaud-beltrame-le-gendarme-heroique-de-la-prise-d-otages-de-trebes-est-mort-24-03-2018-7626399.php

https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/23/2765738-gendarme-heroique-super-u-avait-commande-exercice-simulation-attentat-supermarche.html

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2018/03/24/beltrame-victime-dun-terroriste-frere-gldf/

https://www.la-croix.com/France/Securite/Arnaud-Beltrame-heros-Trebes-2018-03-25-1200926492

http://www.midilibre.fr/2018/03/26/le-grau-du-roi-le-pere-du-lieutenant-colonel-beltrame-avait-ete-enterre-le-16-mars,1646468.php

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/info-fb-gard-lozere-un-corps-demembre-ramene-dans-le-filet-d-un-chalut-au-grau-du-roi-1518806126

http://www.panamza.com/240318-trebes-valls/

http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-lieutenant-colonel-arnaud-beltrame-est-mort-poignarde-25-03-2018-7628190.php

http://www.leparisien.fr/faits-divers/attaques-de-l-aude-un-testament-retrouve-au-domicile-du-terroriste-24-03-2018-7626729.php

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-terroristes-dans-l-aude/ce-que-l-on-sait-sur-l-auteur-de-l-attaque-terroriste-dans-l-aude_2670922.html

https://www.nouvelobs.com/societe/20180326.OBS4176/non-radouane-lakdim-n-a-pas-ete-naturalise-francais-apres-avoir-ete-fiche-s.html

https://factuel.afp.com/radouane-lakdim-ete-naturalise-en-2004-11-avant-detre-fiche-s-et-non-en-2015

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s